vendredi, 26 décembre 2014

Les intermèdes d'Onan.

Je fais fi de chronologie.

C'en est déroutant, y compris pour moi même.

Les faits s’enchaînent à un rythme endiablé et je néglige leur développement en mettant en exergue l'un plutôt que l'autre, avant d'y revenir.

C'est probablement aussi que j'adhère au fouillis duquel ils naissent et sans doute j'en privilégierais certains si je n'avais cet esprit analytique, cette soif d'introspection, qui me pousse à tenter de comprendre le comment du pourquoi de mes actes.

Une genèse plus approfondie viendra en son temps mais pour l'heure je ne puis me livrer qu'à une dissection du sommaire.

Si il y eut un commencement, il m'est encore impossible de le dater avec précision hormis au jour même de ma naissance, mais en vertu du chapitre auquel mon actualité se rapporte, même si ses racines croissent en un humus antédiluvien, à mon sens cela ne remonte pas aussi loin ; à quelques mois à peine...

20:45 Écrit par SOUS X dans Les dérives d'Onan. | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.