mardi, 05 mars 2013

Terry, encore...

 

REF : TERRY - 15.03.2007

 

Un bail, en effet… à nouveau on se croise, on se salue et la magie d’autrefois opère plus encore. Cette fois nos dames respectives – une amie pour moi, ta… femme pour toi - s’en aperçoivent.

Que se passe-t-il ?

C’est à peine si on parvient encore à formuler les mots pour échanger des banalités d’usage, mais on se regarde intensément, les yeux dans les yeux, un boomerang qui nous cingle de l’intérieur comme c’est pas permis, je te ressens, tu le ressens…

« Ça fait un bail… »

« Oui, en effet… »

Que s’est-il passé ?

Le temps.

On a vieilli, pour de bon, mais notre lustre de jeunesse, pâli, n’a guère altéré l’attraction, peut-être même est-ce lui qui l’exalte ?

Le trouble, le trouble profond, ce délicieux trouble profond.

Et là, pourtant, c’est trop tard.

Et ici, pourtant, je réitère, reformule, précise : Si un jour par une formidable pirouette du destin, un pied-de-nez ou une volte-face... tu venais à me dire viens là, tu n'aurais à le répéter, car déjà je serais là, offert, promis, impatient... heureux, peut-être, enfin.

 

 

 

01:15 Écrit par SOUS X dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.