mardi, 13 décembre 2011

Mon manoir Winchester.

Je ne me sens bien nulle part, à ma place nulle part.

A peine ici, j'ai le sentiment de devoir être ailleurs.

Déjà que j'ai le cul entre deux chaises, si en plus il me faut tendre les bras d'un horizon à l'autre sans rien toucher du bout des doigts...

C'est singulier.

Je m'égare dans un labyrinthe dont j'ai moi-même conçu les plans sans en envisager l'issue.

C'est plein de trous et de trapes, fausses, chausse... et de fosses aussi.

Truffé de fenêtres aveugles, de portes et d'escaliers : quand les uns donnent sur le vide ou un mur, les autres débouchent sur un plafond ou une nouvelle volée plus étroite, plus tortueuse, plus alambiquée encore que la précédente ; tantôt sur des coursives dénivelées, tantôt sur d'obscures impasses.

Chemins de traverses, détours, sens uniques, dédale ; un être ici, un autre là, les minotaures sont légion, une embûche, une embuscade... on se suit, on se cherche, on se poursuit, on se perd... en quête de l'éperdu.

Mais où

est donc le sanctuaire ?

Winchester_Mystery_House_Sa[1].jpg

 

 

20:44 Écrit par SOUS X dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.