dimanche, 30 octobre 2011

Duplicata.

Si je comprends aussi bien ton histoire, c'est qu'elle ressemble à l'une des miennes.

Seul le contexte change, les personnages à peine...

Mais je ne tenais pas ton rôle... celui de l'autre.

C'est le même écho sans appel qui se réverbère sur des parois d'incompréhension, au rythme saccadé de l'incertitude, du doute et de grandes espérances.

Je te conseille, alors que je ne fus pas même foutu de remédier à mes propres maux et quiconque s'en fusse mélé, eut essuyé un vibrant revers d'indifférence.

A l'inverse de toi, car comme lui, je préférais la nique à la communication. Comme lui, je ne présumais de mes forces.

Au final, de toi à moi, lequel a appris de l'autre ?

Alors si ton histoire est aussi la mienne, et si comme elle, elle est vouée à l'échec, quand tu t'écraseras maudissant ta crédulité, haïssant l'espoir, revenu de tout ; peut-être, peut-être serai-je encore là.

23:55 Écrit par SOUS X dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.