lundi, 01 novembre 2010

Donne moi des nouvelles.

Et s'il me rappelait ?

Et s'il m'envoyait ne serait-ce qu'un billet ?

Je lui demanderais le pourquoi de son silence, mais me contenterais de n'importe quel prétexte.

Je ne voudrais en savoir davantage.

Quelle importance au fond ?

Le monde où il respire lui appartient, je pleure son oxygène.

La bouffée qu'il m'offrait, suffisait à ma survie, elle n'aura rien perdu de ses qualités lénitives, j'en suis certain.

Même si c'est faire montre d'égoisme que de lui imposer un retour en force, mon salut est de le savoir vivant.

Un mot rien qu'un mot pour m'apaiser.

Un tant soit peu, rien qu'un temps, faire fi de mes doutes et surtout de ma crainte à être comme ceux que j'ai toujours détestés à cause de cette attitude qui fut la leur, mais à laquelle, aujourd'hui seulement, et c'est là toute la différence, je parviens à me résoudre plus sincère que jamais.

colombe.jpg

12:22 Écrit par SOUS X dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.