lundi, 11 octobre 2010

Nos hantises.

14 juin 2010 13h35'

On se goure depuis le début.
On attendait tous deux l'antidote à nos souffrances. C'est finalement là notre seul point commun. Moi, je comptais faire table rase du passé en prônant la nouveauté, la différence, en allant à contrario de ton vécu ; toi tu veux vivre avec tes démons pour mieux les exorciser, leur damer le pion. Aussi je ne puis avoir de failles. Mais il me faut m'accommoder des tiennes.
Comment t'aimer en ce cas, même raisonnablement.
Tu m'as dit hier que tu commençais à oublier... le commencement est une maigre compensation au regard des efforts que j'ai accomplis en notre nom.

Tu commences à oublier... moi je n'oublie pas, je n'oublie pas ce stérile autant que furtif passé, que nous venons de nous constituer : hérissé de pointes empoisonnées, je m'y déchire. Et si je m'en sors, ce ne sera pas indemne.
C'est foutu.

20:29 Écrit par SOUS X dans L'amour gourd. | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.