mercredi, 15 septembre 2010

La nuit du 27 au 28 mars...

La nouvelle d'une mort, même de plusieurs mois antérieure au temps présent, possède le tragique pouvoir de vous replonger au moment précis des faits.

Qu'ai-je fait la nuit du 27 au 28 mars ?

Moins de dix jours plus tôt, j'avais croisé et attrapé l'amour, enfin ce qui à mon sens en était le plus proche.

Je vivais là à ses côtés. Aveugle encore.

Qu'avons nous fait cette nuit là ? C'était le week-end. Avait-on bu un peu avant de nous fondre dans le canapé, enlacés, devant un fil d'horreur ? Ou avait-on bu plus que de raison dans un quelconque bistrot, nous exposant sans gêne aucune ?

Avons-nous fait l'amour grisés, ou trop bourrés avons-nous relégué les délices au lendemain matin ?

Je ne sais plus. La mémoire ne chiffre et date les instants idylliques quand rien ne semble les menacer.

Qu'ai-je fait la nuit du 27 au 28 mars, j'ai dormi c'est sûr, mais quoi d'autre, tandis que quelque part en Italie, Linda William se donnait la mort ?

20:23 Écrit par SOUS X dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : linda william

Les commentaires sont fermés.