mardi, 07 septembre 2010

Las.

Je me dédouble.

Tout se joue à part moi, au-delà du réel.

L'engrenage est facile, du statut d'acteur passer à celui de spectateur sans transition aucune.

Se projeter hors du temps et du contexte, et assister impuissant, par besoin, à sa propre débâcle.

Quelle débâcle  ? Celle de l'inanité inhérente et récurrente.

Je ne regarde plus derrière les fenêtres : je suis à la fenêtre, regardant au dehors la vie qui s'écoule plein tube, avec au fond des tripes ce désir inhumain de l'ange pour le fruit défendu.

Cette chute n'en finira jamais.

Pugnace, j'agite les bras dans le vain espoir de me resaissir tandis que le sol se rapproche dangereusement.

Quelle connerie !

22:41 Écrit par SOUS X dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.